Arrêt sur image

Cerf-volant japonais, série Wadako 🎧

The Itō-san-chi-no-tako-kōbō workshop (ville de Hamamatsu, département de Shizuoka, 2018), série Wakado de Mami Kiyoshi

© Mami Kiyoshi

Pour en savoir plus sur cette photo, cliquez ici

 

INSTANT POD

Temps d'écoute ⏰ 4 minutes 41

VOICI CI-DESSOUS LE TEXTE DU PODCAST

(Le podcast est uniquement en français. Pour la traduction anglaise, vous trouverez ci-dessous le texte qui sera automatiquement traduit en anglais en cliquant sur le drapeau anglais)

Bienvenue sur Instant POD, le podcast minute de Charlène pour Sugoi Photo consacré l’actualité photographique nippone. Instant POD, c’est un mot-clé, un artiste ou une photo en lien avec cette actualité pour en découvrir plus sur la photo japonaise contemporaine.

 

podcast ©  Charlène Veillon & sugoi.photo, image © Mami Kiyoshi 

Partager..

Yu Hirai, Entre chien et loup🎧

INSTANT POD

Titre : Entre chien et loup, 2003, Analog C-print © Yu Hirai

Temps d'écoute ⏰ 5 minutes 33

VOICI CI-DESSOUS LE TEXTE DU PODCAST

(Le podcast est uniquement en français. Pour la traduction anglaise, vous trouverez ci-dessous le texte qui sera automatiquement traduit en anglais en cliquant sur le drapeau anglais)

Bienvenue sur Instant POD, le podcast minute de Charlène pour Sugoi Photo consacré l’actualité photographique nippone. Instant POD, c’est un mot-clé, un artiste ou une photo en lien avec cette actualité pour en découvrir plus sur la photo japonaise contemporaine.

 

podcast ©  Charlène Veillon & sugoi.photo, image © Yu Hirai 

Partager..

Shishi odori 🎧

INSTANT POD

"shishi odori", la danse estivale pour l’âme des cerfs

Série TOHOKU - Tatsuki Masaru (田附勝)

1- A Tree with Attached Eyes Tono, Iwate, November 2008

2- Deer Blood, Kamaishi, Iwate, February 2009

3- Shikaodori in Natsuya Area, Kawai Village Miyako, Iwate, October 2009

all pictures © Tatsuki Masaru

Temps d'écoute ⏰ 7 minutes 16

Pour écouter ce podcast

VOICI CI-DESSOUS LE TEXTE DU PODCAST

(Le podcast est uniquement en français. Pour la traduction anglaise, vous trouverez ci-dessous le texte qui sera automatiquement traduit en anglais en cliquant sur le drapeau anglais)

Bienvenue sur Instant POD, le podcast minute de Charlène pour Sugoi Photo consacré l’actualité photographique nippone. Instant POD, c’est un mot-clé, un artiste ou une photo en lien avec cette actualité pour en découvrir plus sur la photo japonaise contemporaine.

 

podcast ©  Charlène Veillon & sugoi.photo, image © Tatsuki Masaru 

Partager..

Instagram #002 – kawada_kikuji

INSTAGRAM

@kawada_kikuji

Chaque semaine ce photographe publie ses créations – à suivre assurément !


© Kikuji Kawada


Quelques éléments de biographie

Photographe japonais emblématique, Kikuji Kawada s’est fait connaître grâce à sa photographie poétique et hautement symboliquement. Son corpus d’œuvres  évolue sans cesse depuis la période d’après-guerre.

En tant que cofondateur du collectif VIVO en 1959, ce photographe a partagé une vision créative du potentiel expressif et individualiste de la photographie avec d’autres membres, dont Hosoe Eikoh, Narahara Ikko, Tōmatsu Shōmei et Satō Akira. Kawada a tenu sa première exposition personnelle l’année de la formation de VIVO, avant d’exposer The Map (Chizu) en 1961 au Fuji Photo Salon de Tokyo. Aujourd’hui, The Map (Chizu) est reconnu comme l’un des exemples les plus importants de la culture unique du livre photo d’après-guerre au Japon, incorporant du texte, des surfaces abstraites et des images fragmentaires pour composer une élégie complexe et méditative du Japon de cette période. Une autre publication, Sacré Atavism (1971), comprend six chapitres traitant du grotesque qui mettent en évidence le fort anti-classicisme et la vision individuelle de Kawada.

Kawada s’est forgé une réputation aux États-Unis grâce à son inclusion dans l’exposition New Japanese Photography au Museum of Modern Art de New York en 1979. Sa série la plus longue et la plus renommée The Last Cosmology a été capturée entre 1980 et 2000. Initialement publié en plusieurs parties dans les années 1980, il a été compilé dans une publication et une exposition personnelle en 1995. La série relie apparemment les drames du ciel à la fin de deux époques historiques sur terre : l’ère « Showa » avec la mort de l’empereur au Japon et le 20ème siècle. Kawada a reçu le prix annuel de la Société photographique du Japon en 1996 ainsi que le prix de la photographie nationale au Festival international de photographie de Higashikawa la même année.

En 2011, Kawada a reçu un prix pour l’ensemble de ses réalisations de la Photographic Society of Japan, soulignant sa renommée internationale et nationale, et il a été honoré d’une exposition personnelle à l’exposition de la Tate – Conflict, Time, Photography (2014). Son travail est conservé dans les collections permanentes d’institutions telles que le Tokyo Metropolitan Museum of Photography, Japon, le San Francisco Museum of Modern Art, MoMA, New York, le Centre Pompidou et le Center for Creative Photography, University of Arizona.

Partager..

MANTIS 🎧

INSTANT POD

"Mantis religiosa", la mante religieuse par Yutaka Takahashi

©️ Yutaka Takahashi, MANTIS

 

Temps d'écoute ⏰ 5 min 32

Pour écouter ce podcast

VOICI CI-DESSOUS LE TEXTE DU PODCAST

(Le podcast est uniquement en français. Pour la traduction anglaise, vous trouverez ci-dessous le texte qui sera automatiquement traduit en anglais en cliquant sur le drapeau anglais)

Bienvenue sur Instant POD, le podcast minute de Charlène pour Sugoi Photo consacré l’actualité photographique nippone. Instant POD, c’est un mot-clé, un artiste ou une photo en lien avec cette actualité pour en découvrir plus sur la photo japonaise contemporaine.

 

podcast ©  Charlène Veillon & sugoi.photo, image ©Yutaka Takahashi

Partager..

Photogramme 🎧

INSTANT POD

Others From the Future de Ken Kitano (北野謙)

 

Others from the Future N3, Chromogenic print (Photogram), 196x127cm, 2018 ©️ Ken Kitano with courtesy of MEM Gallery

Temps d'écoute ⏰ 5 min 13

Pour écouter ce podcast

VOICI CI-DESSOUS LE TEXTE DU PODCAST

(Le podcast est uniquement en français. Pour la traduction anglaise, vous trouverez ci-dessous le texte qui sera automatiquement traduit en anglais en cliquant sur le drapeau anglais)

Bienvenue sur Instant POD, le podcast minute de Charlène pour Sugoi Photo consacré l’actualité photographique nippone. Instant POD, c’est un mot-clé, un artiste ou une photo en lien avec cette actualité pour en découvrir plus sur la photo japonaise contemporaine.

 

Crédit podcast ©  Charlène Veillon & sugoi.photo, image © Ken Kitano

Partager..

NEKO 🎧

INSTANT POD

"Neko", le chat dans la photographie japonaise contemporaine

Dans l’ordre d’apparition ©Shoji Ogawa / Hiromi Kakimoto / Toshiko HashimotoCe projet est présenté cet été en Italie, cliquer ici pour plus de détails.

Temps d'écoute ⏰ 6 minutes 19

Pour écouter ce podcast

VOICI CI-DESSOUS LE TEXTE DU PODCAST

(Le podcast est uniquement en français. Pour la traduction anglaise, vous trouverez ci-dessous le texte qui sera automatiquement traduit en anglais en cliquant sur le drapeau anglais)

Bienvenue sur Instant POD, le podcast minute de Charlène pour Sugoi Photo consacré l’actualité photographique nippone. Instant POD, c’est un mot-clé, un artiste ou une photo en lien avec cette actualité pour en découvrir plus sur la photo japonaise contemporaine.

 

podcast ©  Charlène Veillon & sugoi.photo

Partager..

#001 – tomokosawada_artist

@tomokosawada_artist

Photographe japonaise, Tomoko Sawada travaille depuis toujours sur l’autoportrait et la question de l’identité. Exposée dans le monde entier et dans les musées les plus réputés, Tomoko continue de creuser le même sillon adaptant son propos à l’actualité mondiale tout en gardant sa culture japonaise de la photographie. Plus que jamais, la question de l’identité fait partie de nos plus grandes interrogations et Tomoko est là pour nous aider dans notre réflexion et nous ravir avec la magie de ses photos.

Pour plus d’information, cliquez ici

© Tomoko Sawada

 

Partager..

Hideka Tonomura 🎧

INSTANT POD

Hideka Tonomura 殿村任香

©️ Hideka Tonomura, « die of love », « mama love » and « Shining Woman #cancerbeauty »

 

Temps d'écoute ⏰ 5 min 32

VOICI CI-DESSOUS LE TEXTE DU PODCAST

(Le podcast est uniquement en français. Pour la traduction anglaise, vous trouverez ci-dessous le texte qui sera automatiquement traduit en anglais en cliquant sur le drapeau anglais)

Bienvenue sur Instant POD, le podcast minute de Charlène pour Sugoi Photo consacré l’actualité photographique nippone. Instant POD, c’est un mot-clé, un artiste ou une photo en lien avec cette actualité pour en découvrir plus sur la photo japonaise contemporaine.

 

podcast ©  Charlène Veillon & sugoi.photo, image © Hideka Tonomura

Partager..

Zaido 🎧

INSTANT POD

"Rituel Zaido" par Yukari Chikura (地蔵ゆかり)

Zaido © Yukari Chikura. Cette série est présentée en ce moment à Kyotographie 2022, cliquer ici pour plus de détails.

Temps d'écoute ⏰ 5 minutes 37

Pour écouter ce podcast

VOICI CI-DESSOUS LE TEXTE DU PODCAST

(Le podcast est uniquement en français. Pour la traduction anglaise, vous trouverez ci-dessous le texte qui sera automatiquement traduit en anglais en cliquant sur le drapeau anglais)

Bienvenue sur Instant POD, le podcast minute de Charlène pour Sugoi Photo consacré l’actualité photographique nippone. Instant POD, c’est un mot-clé, un artiste ou une photo en lien avec cette actualité pour en découvrir plus sur la photo japonaise contemporaine.

 

podcast ©  Charlène Veillon & sugoi.photo, image © Yukari Chikura 

Partager..

Autoportrait de rencontre 🎧

INSTANT POD

"Autoportraits pour omiai" de Tomoko Sawada (澤田知子)

From the series OMIAI © Tomoko Sawada

Temps d'écoute ⏰ 5 minutes 10

VOICI CI-DESSOUS LE TEXTE DU PODCAST

(Le podcast est uniquement en français. Pour la traduction anglaise, vous trouverez ci-dessous le texte qui sera automatiquement traduit en anglais en cliquant sur le drapeau anglais)

Bienvenue sur Instant POD, le podcast minute de Charlène pour Sugoi Photo consacré l’actualité photographique nippone. Instant POD, c’est un mot-clé, un artiste ou une photo en lien avec cette actualité pour en découvrir plus sur la photo japonaise contemporaine.

 

podcast ©  Charlène Veillon & sugoi.photo

Partager..

Third Wave Feminism 🎧

INSTANT POD

NAGASHIMA Yurie, Self-Portrait (Brother #32A), série Self-Portrait, 1993. Collection of the artist © Yurie Nagashima.

Temps d'écoute ⏰ 5 minutes 34

VOICI CI DESSOUS LE TEXTE DU PODCAST

(Le podcast est uniquement en français. Pour la traduction anglaise, vous trouverez ci-dessous le texte qui sera automatiquement traduit en anglais en cliquant sur le drapeau anglais)

Bienvenue sur Instant POD, le podcast minute de Charlène pour Sugoi Photo consacré l’actualité photographique nippone. Instant POD, c’est un mot-clé, un artiste ou une photo en lien avec cette actualité pour en découvrir plus sur la photo japonaise contemporaine.

 

podcast ©  Charlène Veillon & sugoi.photo

Partager..

Fleurs de cerisier 🎧

INSTANT POD

 

Fleurs de cerisiers de Risaku Suzuki (鈴木理策)

From the series « Sakura »
<13,4-33>, 2013
47.25 x 61 inch chromogenic print

© Risaku Suzuki

Temps d'écoute ⏰ 4 minutes 41

VOICI CI-DESSOUS LE TEXTE DU PODCAST

(Le podcast est uniquement en français. Pour la traduction anglaise, vous trouverez ci-dessous le texte qui sera automatiquement traduit en anglais en cliquant sur le drapeau anglais)

Bienvenue sur Instant POD, le podcast minute de Charlène pour Sugoi Photo consacré l’actualité photographique nippone. Instant POD, c’est un mot-clé, un artiste ou une photo en lien avec cette actualité pour en découvrir plus sur la photo japonaise contemporaine.

 

podcast ©  Charlène Veillon & sugoi.photo

Partager..

11 mars 2011 🎧

©  Yuki Iwanami

Temps d'écoute ⏰
11 minutes

INSTANT POD

(Le podcast est uniquement en français. Pour la traduction anglaise, vous trouverez ci-dessous le texte qui sera automatiquement traduit en anglais en cliquant sur le drapeau anglais)

Bienvenue sur Instant POD, le podcast minute de Charlène pour Sugoi Photo consacré l’actualité photographique nippone. Instant POD, c’est un mot-clé, un artiste ou une photo en lien avec cette actualité pour en découvrir plus sur la photo japonaise contemporaine.

11 mars 2011 - 11 mars 2022, photographies de la vie après la catastrophe par Yuki Iwanami (岩波友紀)

podcast ©  Charlène Veillon & sugoi.photo

Partager..

Poteaux électriques 🎧

INSTANT POD

Poteaux électriques de Tomoaki Makino (牧野智晃)

Tomoaki Makino exposé à la galerie KANA KAWANISHI PHOTOGRAPHY, Tokyo

Suginami-ku Honan. 35°41’02.2”N 139°39’31.2”E © Tomoaki Makino 

Temps d'écoute ⏰ 3 min 11

VOICI CI-DESSOUS LE TEXTE DU PODCAST

(Le podcast est uniquement en français. Pour la traduction anglaise, vous trouverez ci-dessous le texte qui sera automatiquement traduit en anglais en cliquant sur le drapeau anglais)

Bienvenue sur Instant POD, le podcast minute de Charlène pour Sugoi Photo consacré l’actualité photographique nippone. Instant POD, c’est un mot-clé, un artiste ou une photo en lien avec cette actualité pour en découvrir plus sur la photo japonaise contemporaine.

 

podcast ©  Charlène Veillon & sugoi.photo

Partager..

「empathize」 🎬

Jun Fujiyasu|「empathize」

 

Jun Fujiyasu nous présente ici son projet le plus récent, 「empathize」.

Ce projet a été exposé au musée de la photographie contemporaine de Tokyo, Top Museum, dans le cadre de l'exposition "Close-up Universe - Contemporary Japanese Photography vol.16 " (du 30 novembre 2019 au 26 janvier  2020).

Depuis sa naissance, Jun Fujiyasu est confronté à un questionnement récurrent sur son statut de jumeau. La première de ces questions est :  "Doit-je être conscient que je suis un jumeau ?" La deuxième interrogation est plutôt une peur, une peur de l'artiste qu'il soit confondu avec son frère.

Ce projet a aidé le photographe à répondre à ces interrogations, lui permettant d'affirmer sa propre identité face à son frère. En rencontrant d'autres jumeaux et en les photographiant, Jun gagne en empathie, et peu à peu, répond à ses questions tout en proposant un projet photographique, un efficace et troublant témoignage de cette question d'identité.

Pour consulter le site de l'artiste : cliquer ici

pour consulter le site de l'exposition : cliquer ici

Partager..

MARRONNIER|Yasuyuki TAKAGI

VIEWING ROOM

Yasuyuki Takagi nous présente ici son projet le plus récent, MARRONNIER.

" Quand j'étais jeune, il y avait dans chaque quartier de petits labo-photos familiaux offrant un développement en une heure. Les gens déposaient leur pellicule après leur petite sortie de la journée ou après leur occasion spéciale...
... Maintenant, avec l'ère numérique et les téléphones équipés d'appareils photo, très peu de ces endroits existent encore. Il y a une photographie d'une devanture de labo-photo abandonné que j'ai prise il y a de nombreuses années. On peut lire sur l'enseigne de la devanture "photo service station MARRONNIER ". Je suis sûr que c'était autrefois un endroit où les voisins ont déposé leur film de la même manière que moi. Ces lieux de quartier révélaient la vie des gens en photographies à conserver , pour se souvenir."

Le livre MARRONNIER est une collection de photographies trouvées dans les archives familiales ou prises par Yasuyuki Takagi lui-même. Les négatifs trouvés et développés proviennent de la famille du photographe. Ils datent des années 50, du début des années 60 et de nos jours. Les photographies résultant de cet héritage sont mélangées aux propres photographies prises par Yasuyuki Takagi. Elles sont de tout type, des photographies couleur et noir et blanc, 35mm, demi-cadre, moyen, films grand format et Polaroids périmés.

Les photographies, présentées dans ce projet, sont accompagnées d'un texte de Marcelline Delbecq que vous pouvez entendre dans la vidéo, lisant un extrait de son texte.

Un texte de Russet Lederman "Memory and Life’s Footprints " préface ce projet. En voici un extrait :

"Aussi facile qu’il soit de classer comme journal intime un album contenant des photos de famille, ce serait trop simpliste dans le cas de Marronnier. L’espace créé par Yasuyuki Takagi est en effet une toile complexe tissée de photographies d’archive et contemporaines, suivant une ligne de temps fluide qui ondule aisément entre passé et présent. Son propos visuel, auquel s’ajoutent les fragments poétiques écrits par Marcelline Delbecq, évoque un ensemble d’expériences universelles et de souvenirs communs en constante évolution. A l’instar des denkbilder (images-pensées) fragmentaires de Walter Benjamin, Yasuyuki Takagi et Marcelline Delbecq tissent un maillage d’expériences ordinaires qui résistent aux définitions closes. Ensemble, ils invitent à une errance de l’esprit, à repenser l’idée de famille, à nous confronter à nos vies et nos morts, tant collectives qu’individuelles."

Partager..

Ken Kitano|Gathering Light

Ken Kitano nous présente ici son projet le plus récent, Gathering Light. Il a commencé ce projet sur la lumière après la catastrophe de Fukushima en 2011. Kitano a installé une caméra sur un toit du solstice d'hiver au solstice d'été pour créer une longue exposition. Au bout de six mois, il a soigneusement retiré l'appareil et récupéré le film. Une fois développées, les images ont été ajustées pour rassembler les informations capturées par le film ; les traces invisibles de la lumière sont remontées à la surface. Restées inchangées depuis 4,6 milliards d'années, la révolution de la Terre et la rotation du cosmos sont gravées dans les photographies par une myriade de lignes. L'image apparaît et montre ce que l'œil humain était incapable de percevoir. Pour Kitano, c'est la quintessence de la photographie.

Kitano vit à Tokyo, où il est né en 1968. En 1991, il a été diplômé du Collège de technologie industrielle de l'Université Nihon. Il est photographe indépendant depuis 2003. Il a remporté le "Society of Photography Award" en 2004 et le "Newcomer's Award" de la Société photographique du Japon en 2007. En 2011, il a remporté le " New Photographer Award " du 27e Higashikawa Award et le " Special Prize " du 14e Taro Okamoto Award for Contemporary Art. Il a participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives au Japon et à l’étranger.

Cette série photos a été présentée dans deux expositions :

MEM Gallery / November 25 – December 24, 2017

Ibasho Gallery / September 14 - October 26, 2019 

Partager..

A New River|Ai IWANE

«Kipuka» est un mot hawaïen qui signifie la végétation trouvée dans les ruines de la lave du volcan, ce qui signifie un «lieu de vie nouvelle» comme symbole de renaissance. J'ai continué mes voyages entre Hawaï et Fukushima avec ce mot toujours dans mon cœur.
Tout en poursuivant mes recherches sur la chanson "Fukushima-Ondo", que les immigrés de Fukushima ont transmis avec eux à Hawaï, j'ai rencontré un joueur de tambour pour le dance Bon qui m'a conduit à installer ma base à Miharu, Fukushima. Apprendre leur dance Bon, leurs festivals et leur riche culture folklorique signifiait en fait apprendre ce que ces personnes en évacuation avaient perdu.
Les tombes inclinées laissées dans les zones difficiles d'accès à Fukushima m'ont rappelé les tombes des premières générations d'immigrants japonais à Hawaï. Les villages de cannes à sucre dans lesquels les immigrés japonais avaient bâti avaient soit disparu, abandonné à l'état sauvage, avalé par la lave du volcan, soit emporté par les vagues et abandonné au bord de la mer.
Le mécanisme de l'appareil photo panoramique «Kodak Cirkut» qui avait été utilisée dans un studio photo à Maui dans les années 1930 a été réparée par Haruyuki Ouchi, un artisan d'un horloger à Miharu, Fukushima, en 2013, et a recommencé à fonctionner. Comme j'avais commencé à interroger les habitants de Tomioka et Katsurao qui évacuaient à Miharu à ce moment-là, je leur ai demandé de m'emmener dans leurs anciennes maisons et champs, car je voulais prendre des photos de la zone Hamadori d'où provenait le Fukushima Ondo.
L'appareil cirkut tournait à 360 degrés avec son film de deux mètres, et connectait automatiquement le site qu'ils voyaient quotidiennement dans un cercle sans mon cadrage. J'ai continué à photographier les zones difficiles d'accès, y compris  les évacuateurs d'Okuma, Futaba, Namie et Iidate.
En 2014, j'ai rapporté le cirkut à Hawaï et j'ai recherché les tombes abandonnées des premières générations d'immigrants japonais dans les six îles où ils ont émigré, à savoir Kauai, Oahu, Maui, Lanai, Molokai et l'île d'Hawaï. En 2018, la carte de l'île d'Hawaï a été renouvelée à nouveau, avec la vaste lave volcanique qui s'est déversée pour la première fois en vingt ans, engloutissant 700 maisons.
Les paysages peuvent parfois disparaître en une seconde. Cependant, bien que loin de chez eux, les graines des vies qui ont survécu se répandraient à nouveau et transformeraient à nouveau la terre noire en forêt.

 

Ai Iwane est née à Tokyo. Elle a déménagé aux États-Unis et s'est inscrite au lycée de Petrolia en 1991. Elle a mené une vie autonome pendant ses études. En 1996, elle devient photographe indépendante après avoir travaillé comme assistante au Japon. Tout en travaillant avec des magazines et l'industrie de la musique, Iwane a visité et étudié des communautés uniques dans différents pays, notamment la prison de Muntinlupa aux Philippines (2010), Nikulin Circus en Russie (2011) et Sanxia, ​​Taipei Veterans Home à Taiwan (2012). Depuis 2006, Iwane s'est concentrée sur la culture de la communauté japonaise à Hawaï et elle a installé sa deuxième base à Miharu, Fukushima en 2013. Depuis, elle a continuellement examiné la pertinence entre Hawaï et Fukushima du point de vue de l'immigration et a focalisé ses recherches sur ce sujet.

Cette série photos a été présentée à de nombreuses occasions dont :

Kana Kawanishi photography 

 

Partager..